Coucher avec une femme mûre

J’ai toujours préféré faire l’amour avec une femme plus vieille que moi. En effet, les femmes de 40 ans approchent la ménopause et elles se remettent en question : « Est-ce que je peux encore plaire? Puis-je encore faire l’amour comme lorsque j’étais jeune? Mon mari me trouve-t-il encore désirable sexuellement? ». Pour balayer ces inquiétudes, elles consultent souvent un psychologue ou un sexologue. Elles ont besoin de faire le point sur leur vie.

Souvent, elle deviennent plus coquettes pour tester leur pouvoir de séduction. Elles se reprennent en main : coiffeur, fringues sexy, sport, esthéticienne et même chirurgie esthétique. Elles veulent retrouver leur corps de vingt ans. Quand la métamorphose est enclenchée, elles se disent qu’elles n’ont pas fait tout cela pour rien et commencent à draguer. Voilà comment se passe la genèse d’une vraie cougar! Avec des copines dans la même situation, elles écument en conséquence les bars de nuit, les discothèque et autres lieux de rencontres. Elles font cela qu’elles soient libres ou mariées! Les femmes mûres aiment jeter leur dévolu sur les hommes plus jeunes de belle apparence.

Dans ce rôle, je peux vous assurer que je suis excellent. J’aime les femmes mûres car ce sont d’incroyables partenaires sexuelles. Voici ma manière de procéder. Je me mets près du bar, je les contemple jusqu’à ce que mon attention se fixe sur l’une d’entre elles. Après un petit échange de sourires, commence alors le début de la connexion érotique. Après quelques regards à la dérobée qui veulent en dire long, la coquine mature d’un geste raffiné entrouvre délicatement ses cuisses de manière à bien me faire comprendre le message.

C’est à ce moment là qu’elle se lève pour venir me rejoindre au bar et m’offrir un verre. Nous commençons à échanger des idées variées sur différents sujets. On parle de sa vie, même de son mari qu’elle ne cache pas. Après cet échange de banalités, nous décidons d’aller nous installer dans le coin sombre de la discothèque. Dès que nous sommes assis, je pose ma main sur ses cuisses et je remonte doucement vers sa motte. Je ressens la chaleur que dégage son sexe excité.

Parvenu en haut de ses cuisses, je suis maintenant au contact du tissu de sa culotte. Je décale légèrement le tissu pour introduire un doigt dans sa chatte. Elle mouille tellement que ma main est déjà toute trempée. Pendant ce temps, elle me délivre un baiser langoureux en prenant bien soin d’enfoncer sa langue au plus profond de ma gorge. Je lui caresse les seins, mes doigts lui titillent l’oreille. Je ressens sa respiration chaude sur ma nuque, elle est excitée et a le souffle court. Elle me murmure à l’oreille quelque chose. Elle me propose d’aller aux toilettes.

Nous nous levons pour nous diriger vers les commodités. Aussitôt la porte refermée, elle se jette pour me pratiquer une bonne pipe. C’est une vraie furie. Elle ne la suce pas, elle me l’avale en tirant dessus comme si ma queue était en guimauve. Elle la mordille et introduit sa langue dans la fente de mon gland. Je laisse échapper un cri trouble qui indique plaisir et douleur. Passant ensuite sa main entre mes fesses, elle introduit trois doigts dans mon cul. Je n’ai jamais essayé la stimulation de la prostate mais je trouve cela très bon. De son autre main, elle me pince le bout des seins. Les sensations fusent de partout sur mon corps, c’est véritablement un sacré bon coup cette femme mature.

Promptement, elle se relève pour disposer ses mains de chaque côté de la cuvette des toilettes. Dans cette position, elle me tend sa moule ainsi que son trou du cul. Sa position offerte me permet de sentir ses odeurs intimes qui me remontent jusqu’aux narines. Je suis encore plus excité. Dans une supplique perverse, elle me conjure de l’enculer aussi fort que je peux le faire. Elle me demande pareillement de bien lui décharger dans la motte. N’écoutant que ma partenaire, je m’exécute et me mets en charge de la besogner. Je lui enfourne ma queue dans le trou du cul d’un seul trait sans avoir pris la précaution de la préparer auparavant.

La rude pénétration provoque des gémissements pervers chez elle. Elle râle alors que je l’insulte. Je suis en train de la sodomiser avec une puissance surprenante comme elle l’a demandé. Parvenu à l’instant de ma jouissance, je ressors ma bite d’un seul coup pour lui planter ma verge tendue dans la chatte. De puissants jets de sperme jaillissent de ma queue et se logent au fond de ses entrailles. J’espère qu’elle est bien ménopausée pour éviter tout problème! Ma mission a été bien remplie car le sperme est ressorti de sa chatte à grands flots quand je me suis retiré. Une fois cette bonne baise terminée, elle se relève et se nettoie l’entrejambes gluant de mon sperme avant de se rhabiller et de sortir des toilettes sans rien dire.

Pierre, 23 ans, Célibataire, Agent de maîtrise

♥ TOP webcam françaises ♥