Fantasmer sur les fesses des hommes

Mon fantasme est certainement différent de tout ce que vous pourrez lire ici. Effectivement, il n’est pas focalisé sur le sexe masculin comme beaucoup de mes amies. Moi, il s’oriente plutôt vers le postérieur de ces messieurs.

Je trouve que si l’on ne devait garder qu’une seule partie de leurs corps, ce devrait être leur petit derrière. Quoi de plus joli que de voir dans la rue de jolies fesses moulées dans un jean? Oui Mesdames! Des fesses fermes, longitudinales, se contractant à volonté ou involontairement à chaque pas qu’ils exécutent! Quoi de plus merveilleux que de suivre un homme dans la rue et soutenir un regard fixe et ferme sur ses imminentes rondeurs charnues qui ondulent nonchalamment? Quoi de plus sexuel que de regarder un match de football ou de rugby et de voir toutes ces paires de fesses qui courent après un ballon?

Lorsque nous les femmes, nous regardons un défilé de mode de lingerie masculine, quelle est la femme, la mère de famille, qui n’a pas craqué en découvrant des fesses par le biais d’un petit string? Voir cette petite cordelette séparer deux dômes aussi plaisants. Il y a des fois où je comprends l’homme homosexuel. Il profite du postérieur de son compagnon, il le caresse, l’embrasse, le pénètre, le lèche… Quelle joie cela doit être! Parfois j’aimerais bien leur ressembler.

Cependant, il m’arrive de pratiquer parfois ce type d’effleurement avec mes amants. Je commence par lui caresser le bas du dos puis je glisse ma main entre ses fesses. S’il accepte, je le retourne doucement. En le couvrant de baisers, j’embrasse son dos, ses reins, son postérieur, sa fente qui sépare les deux monts précieux. J’introduis ma langue dans son anus. Je dois vous avouer que lorsque je trouve ce partenaire idéal, il n’a pas besoin de me caresser pour m’exciter. Mon sexe se remplit de jus et la cyprine inonde rapidement ma vulve.

Mes lèvres s’écartent, je suis prête à recevoir mon hôte. Je dirais même plus, à recevoir un âne très bien monté tellement je suis ouverte par le plaisir éprouvé et ma soif de phallus. Ces fesses, dans cet l’instant m’appartiennent. Mes ongles les griffent violemment d’un geste partant du haut de son séant vers le bas. J’appuie si fort que mes mains laissent une empreinte rougeâtre sur chaque fesse puis je les mords, les bouscule, les caresse. Quelques fois même, je les chevauche de mon sexe humide. Mon excitation est maximale! C’est, comme le dit une vieille expression : « le pied! ». Je pense sérieusement que la jouissance, peut être obtenue rien qu’en caressant des fesses d’hommes bien musclées et fermes…

Mesdames, n’avez-vous jamais entendu dans la bouche de nos maris ou de nos amants : « Quel beau cul elle a elle! ». Aussi, je pense que si ces messieurs s’autorisent à parler ainsi de nos postérieurs, c’est que certainement ils y trouvent un attrait indéniable et ma foi, je les comprends! C’est pour cela que nous pouvons aussi nous lâcher et admirer leur joli cul. Je suis certaine que d’autres femmes pensent les mêmes choses que moi et choisissent leur amant ou leur mari par rapport à l’allure de leur postérieur.

Je souhaite qu’après avoir lu mon fantasme (qui est relativement sage), d’autres femmes puissent exprimer les mêmes sentiments. Il m’arrive parfois de penser qu’un jour, je ferai l’amour avec un travesti ou un androgyne de manière à vérifier si leurs fesses ont trouvé un juste milieu entre la femme en devenir qu’ils sont et l’homme qu’ils étaient. Cela doit être réellement excitant…

Fanny, 49 ans, Divorcée

♥ TOP webcam françaises ♥