Le pensionnat de jeunes filles

Une nuit, au dortoir de notre pensionnat catholique, j’ai surpris une conversation qui m’a mise dans tous mes états. Il est question du dépucelage de deux copines : Marion et Jennifer. D’après ce que je comprends, c’est le même garçon qui les a dévergondées, Yvan c’est son nom. Les filles sont toutes regroupées autour du lit de Marion qui mène les débats.

Elle glisse rapidement sur les rendez-vous dominicaux avec leur amant, pour insister surtout sur la période durant laquelle ce garçon a commencé à les chauffer. Tout d’abord, il leur a chatouillé le minou et fait palper sa verge. Si l’assemblée, au vu de leur récit, est déjà très excitée, moi je ressens une légère brûlure sur ma vulve, les pulsations de mon clitoris commencent à se faire ressentir. Je me mets à le titiller doucement en faisant tournoyer un doigt sur son capuchon en prenant bien soin de ne pas me faire repérer par l’assemblée.

Puis, c’est la copine de Marion qui enchaîne sur le récit… Elle dit que le fameux Yvan les a emmenées chez lui pour assouvir ses pensées lubriques. Sa copine lui coupe la parole et détaille : « Son pénis était si gros et si dur que j’ai cru mourir de douleur quand il l’a enfilé dans mon sexe, mais la souffrance n’a duré que quelques secondes, je vous assure que par la suite cela valait le coup! ».

Les questions fusent de part et d’autres. On interroge l’autre comparse qui répond sensiblement la même chose, ajoutant simplement, avec un air de gourmandise prononcé: « Je ne pensais pas être aussi excitée par la chose… Je me caressais devant mon futur partenaire bien avant que ce dernier ne me pénètre, j’étais toute trempée de désir ». On lui demande alors, si elle a souffert. « À peine » dit-elle, en expliquant le pourquoi du comment. Lors de ses séances de caresses intimes, elle ne se borne pas simplement à se titiller le bouton, mais elle a recours à un objet qu’elle enfonce le plus loin possible dans son vagin. C’est comme cela qu’elle a fini par percer son hymen.

Elle entre ensuite dans des détails de plus en plus précis, de plus en plus croustillants. Je suis bouleversée, je me cache sous le drap… Les deux compères s’évertuent à décrire les sensations qu’elles ont pu éprouver. Je suis malade de désir, je veux en savoir davantage. Mes doigts sont trempés de mouille à force de me caresser la chatte. Au moment où recommencent à fuser les questions de mes copines, la porte du dortoir s’ouvre brusquement!

C’est Violaine, la surveillante… Elle apparaît toujours avec un air courroucé et l’effet de son irruption est immédiat. Toutes les filles bondissent dans leur lit respectif. Pour ma part, j’arrête immédiatement mes attouchements. Que va-t-il se passer? Violaine, sans un mot, fait lentement le tour du dortoir. Elle est jambes nues, seulement vêtue d’une veste de pyjama boutonnée au milieu de son buste. On peut apercevoir ses gros seins volumineux ornés de tétons lourds pointant vers le haut du ciel.

Quand elle passe près de mon lit, je ne peux me retenir : je l’appelle. Elle se penche alors sur moi et frôle mes seins, elle me demande : « Qu’est-ce que tu as ma chérie ? ». Elle m’a appelée chérie! Je suis toute excitée et chavirée. Elle ressent mon excitation. Doucement, elle remonte ma chemise de nuit, m’embrasse les seins puis le ventre. Soudain, sa langue entre dans ma petite fente de pucelle. Mon bouton est en état d’excitation maximale. Elle interrompt sa succion pour me dire qu’elle comprend mon tourment.

Elle veut me soulager de mon envie si intense et mon besoin si constant de plaisir. Elle me dit que je suis encore bien trop jeune pour commencer les relations avec de jeunes mâles stupides et avides de jeunes pucelles en chaleur. Alors, elle marque un temps d’arrêt et reprend son discours.  En attendant ces moments lubriques avec les hommes, elle veut me faire patienter en me procurant l’extase quand j’en ressens le besoin. Je suis depuis moins impatiente de trouver de jeunes mâles. J’ai appris également à la faire jouir. Nos moments de complicité sont de plus en plus intenses…

Aurélie, 18 ans, Lycéenne

♥ TOP webcam françaises ♥