Sexe avec une mère et sa fille

Il faut absolument que je vous raconte ma plus belle péripétie! Cela s’est passé au cours d’une croisière en Méditerranée. J’ai eu une aventure avec une mère et sa fille! Dans un premier temps, j’ai surtout remarqué la mère et j’ignorais qu’elle était accompagnée de sa fille.

J’amorce donc mes manœuvres pour draguer la mère au bord de la piscine du bateau. Elle s’appelle Hélène. Dans l’échange que nous avons, elle ne tarde pas à se confier pour m’avouer qu’elle devient peu à peu une refoulée sexuelle, condamnée à se branler. Cela dure depuis de nombreuse années et le décès de son mari. Bien évidemment, cette situation ne lui ne convient pas et le vide créé par le manque de relation sexuelle est de plus en plus pesant.

Pour m’assurer de mon pouvoir de séduction sur cette veuve prématurément sevrée de bites, je fais signe de comprendre sa situation tout en lui envoyant des messages à caractères sexuels plus que subliminaux. J’entreprends de l’inviter dans ma cabine le soir même pour lui donner quelques leçons de séduction et de sexe.

En amour, comme chacun de mes amis le sait, je suis très diplomate et je déplore la perte de temps en préliminaires subtils, c’est pour cela que je suis à poil sous mon peignoir. Je lui ouvre la porte et surprise! Hélène n’est pas seule, une jeune femme d’une vingtaine d’années l’accompagne. Se tournant vers la jeune fille, Hélène me dit : « Je vous présente ma fille, Karine. » avec un sourire énigmatique.

Je lui rétorque que cela ne me gêne aucunement. Dans mon oreille, Hélène me dit doucement : « Je devine votre contrariété, mais n’ayez pas peur, elle n’empêchera rien ce soir, bien au contraire ». Elle s’adresse ensuite à sa fille aux longs cheveux blonds et aux grands yeux candides : «Assieds-toi et regarde attentivement ce qui va se passer entre Monsieur et moi. Après, ce sera ton tour ».

A ces paroles, je dois me pincer pour me prouver que je ne rêve pas! Hélène se déshabille puis elle s’allonge sur ma couette les jambes tout de suite levées et les cuisses béantes. Acceptant l’invitation, je l’enfile sans coup frémir. Elle étreint ma queue frénétiquement et me pétrit les couilles. La mère de famille m’enfonce sa langue tout au fond de la gorge.

Elle fornique sauvagement ; je glisse un regard en direction de sa fille, ses yeux sont grands ouverts et je m’aperçois qu’elle se tripote naturellement le minou. Après avoir pris son pied je ne sais combien de fois, Hélène – enfin repue, au moins pour le moment – m’explique qu’elle m’a choisi pour dépuceler sa fille. « Elle est mignonne à croquer et tous les garçons veulent la sauter. Je n’ignore pas qu’elle se fait peloter à la sauvette. La nuit, quand elle me croit endormie, elle va regarder des films pornographiques, puis elle se masturbe. Je sais également qu’elle a appris à masturber un homme et peut-être même à le sucer sans se faire baiser. Elle doit avoir la trouille de franchir le pas, mais je pense que le jour arrive bientôt où elle devra se faire prendre. Je vous ai choisi pour la prendre pour la première fois ».

Sur cet exposé pour le moins édifiant, Hélène demande à sa fille de venir près de nous. Pour la deuxième fois, elle lui demande de nous regarder. Hélène se met à genoux et prend ma bite à pleines mains. Elle l’enfouit dans sa bouche puis la suce jusqu’à ce que je l’inonde de ma semence. Ensuite, elle ressort ma bite pour la montrer à sa fille : « Chérie, Monsieur a joui. Ce que tu vois, c’est sa semence, son sperme, son foutre ».

Hélène regarde sa fille et reprend de plus belle. « C’est ce que tu recevras dans ton minou quand il enfoncera son membre dans ton vagin une fois qu’il aura perforé ton hymen. Pour que sa bite devienne bien grosse et dure, on doit le stimuler. As-tu bien compris? ». À ces mots, la fille d’Hélène lui répond : « Oui maman, je ferai comme tu voudras ».

La réponse de sa fille est docile et terriblement excitante. Déjà, ses yeux brillent d’une convoitise purement sexuelle. Tout se passe comme le veut sa mère, Hélène dispose sa fille sur le dos, lui caresse les seins en attrapant ma queue. Elle la place entre les mains de Karine pour lui montrer comment on branle un phallus.

Karine introduit ma queue dans sa bouche, mais elle la retire au moment où je vais exploser. C’est Hélène qui dirige mon pénis dur comme une pierre dans le corps de sa fille. Son hymen doit être très mince, car je ne ne sens pas une grande résistance. La pucelle initiée jouit de suite, signe d’une véritable petite salope en devenir.

Fabrice, Agent Immobilier, 36 ans, Marié

♥ TOP webcam françaises ♥