Soumise masochiste

Je sais… Ces histoires de domination et de soumission sont  considérées comme anormales pour certains. Pour ma part, cela m’aiguillonne et m’excite les sens… Pourquoi ne pas le faire alors et y trouver mon plaisir? Voici, mon fantasme, mon rêve…

Je suis là, allongée sur une croix. Des hommes m’ont attachée avec des lanières de cuir noir très serrées. Je suis écartelée, livrée à leur merci et concupiscence. Plusieurs d’entre eux portent des cagoules, je suis effrayée. Le chef de la bande s’approche de moi, il me tire les cheveux et la tête. Il guide ma bouche très près de son pénis. Je peux sentir son excitation et voir les gouttes de semences perler au bout de son gland. Un autre me gifle. Malgré la douleur, je perçois le plaisir monter en moi…

Pendant ce temps, un participant saisit un martinet fait de grandes lanières de cuir ornées de petits clous acérés. Il vient m’infliger quelques coups cinglants sur les jambes. Cela fait très mal, à la limite du malaise à cause de cette douleur intense. Je veux essayer de me débattre. En même temps, l’excitation me gagne. Je sens mon sang perler sur mes cuisses, mes mollets sont lacérés sous les coups. Voir tous ces hommes me frapper m’excite au plus haut niveau. Je leur demande de le faire encore et encore. Les coups intensifiés sont données avec toujours plus de violence. La croix sur laquelle je suis attachée est soulevée et je me retrouve bientôt debout dans une position bras et jambes écartelés comme au Moyen Âge.

Je ne peux offrir aucune résistance à mes bourreaux. Les poignets et les pieds attachés fortement, un de mes tortionnaires fait tournoyer la roue. Chaque homme prend un bâton et à tour de rôle, ils me bastonnent. J’ai honte mais je ressens du plaisir. J’ai envie d’être prise maintenant. Mon envie de baiser est tellement forte que j’en ai mal au ventre. Un inquisiteur me grimpe dessus et m’introduit brusquement. Je suis heureuse, mais ce n’est pas pour me faire l’amour… Il urine à l’intérieur de mon vagin.

Je suis ainsi tourmentée quand l’homme le plus beau de l’assistance s’approche de moi avec un godemiché d’une longueur considérable. Il le place à l’entrée de mon vagin. L’autre extrémité de cet appareil a un aspect étrange. De ma position, je peux deviner une forme ovoïde mais je ne comprends pas à quoi cela peut servir… Je ne tarde pas à interpréter le pourquoi du comment… Le godemiché mesure un peu plus de 25 centimètres de diamètre, je vous laisse deviner la douleur à la pénétration. Il écarte mes lèvres et introduit le bout de l’objet.

De l’autre côté, trois hommes poussent pour faire pénétrer le gland de cet appareil d’un seul trait au fond de mes entrailles. Ce coup-ci, je me mets à hurler sauvagement… Je suis déchirée, la douleur est insupportable. Je les supplie de ne pas enfoncer le reste mais ils ne m’écoutent pas et continuent! Le gode extrême est introduit totalement dans mon vagin dilaté maintenant à plus de 25 cm de diamètre. J’ai l’impression que mes tripes vont me sortir par la bouche, que mes organes génitaux vont exploser.

D’autres hommes me frappent avec des chaînes et des fouets. J’ai horriblement mal mais cette sensation de soumission intégrale est aussi très agréable. Traitée avec le plus grand mépris qui puisse exister sur terre, je suis comblée. Mon identité n’est plus celle d’un être humain mais celle d’une chienne, une femelle qui sert de toilettes publiques. Je m’évanouis en jouissant ardemment des pieds à la tête…

J’utilise souvent ce fantasme lorsque je me masturbe. Cela me change du rôle que j’ai dans la vie puisque je suis cadre dirigeante dans une grande société publique d’énergie.

Marie-Sophie, 46 ans, Mariée, Cadre, trois enfants

♥ TOP webcam françaises ♥